English version

Vers un véritable pôle « ULB Charleroi »

30 Janvier 2019 |
Michel Coulon est le nouveau directeur du pôle ULB Charleroi. À ce titre, il est en charge de l’enseignement, des formations et du développement de la recherche scientifique. Rencontre.

En quoi consiste votre fonction ?

Michel Coulon : « Comme mon titre le laisse entendre, ma mission vise à constituer un véritable pôle d’enseignement supérieur et universitaire dans la région carolo, à partir du Biopark et du centre-ville de Charleroi. Il ne s’agit pas seulement de renforcer les liens entre ces deux campus. Il faut aussi améliorer le vivre-ensemble et favoriser un esprit communautaire commun. »

Quelles actions souhaitez-vous entreprendre pour atteindre cet objectif ?

« Ces prochaines années, nos projets s’inscriront autour des trois grandes missions de l’université : l’enseignement, la recherche et le service à la collectivité. Nous avons déjà commencé à développer l’enseignement. Il est notamment possible d’effectuer des bacheliers (sciences de la vie, ingénieur civil, sciences sociales) à Charleroi. Nous allons aussi intégrer la future Cité des Métiers, qui devrait ouvrir ses portes en 2022 sur le campus des Sciences, Arts et Métiers de la ville haute. »

Et pour le Biopark, quels sont vos projets ?

« Au fil des ans, le Biopark est devenu le lieu d’un fructueux rapprochement entre la recherche de pointe et l’industrie. Grâce au travail accompli sous la direction de Dominique Demonté, notre parc scientifique est devenu un écosystème attractif et en pleine croissance. De nouveaux acteurs académiques, économiques et industriels vont ou envisagent de venir s’y greffer. Or, il faut pouvoir répondre à cette demande en termes de bâtiments, d’accessibilité et de services. Dans ce cadre, je travaillerai en étroite collaboration avec Florence Bosco et Biopark Dev. À terme, consolider le Biopark sera source de davantage d’emplois et de développement économique. Ce qui, naturellement, bénéficiera à la collectivité. »

Votre parcours en quelques mots ?

« J’ai commencé ma carrière en conseillant plusieurs ministres de l’enseignement supérieur sur des sujets comme le décret de Bologne, le décret Paysage, etc. Par la suite, je suis devenu commissaire du gouvernement auprès des hautes écoles et des écoles d’art. Et de 2014 à 2018, j’ai été l’Administrateur général de l’UMONS. Je connais donc l’enseignement supérieur, ses aspects politiques et ses défis sur le terrain. J’espère pouvoir mettre cette expérience au service du pôle ULB Charleroi et poursuivre le développement du campus ULB à Charleroi. »
Candice Leblanc