English version

De l’importance des « soft skills »

26 Février 2019 |
Le centre de formation continue HuSci de l’ULB propose des formations courtes et des certificats en sciences humaines et sociales. Des compétences précieuses dans le secteur des biotechs.

Les compétences liées aux relations interpersonnelles (« soft skills ») sont de plus en plus prisées, tant par les employeurs que par les employé.e.s. Et pour cause : « Ces compétences sociales et humaines sont essentielles pour gérer efficacement des projets et des personnes », déclare Pierre Artois, directeur d’HuSci, Centre de formation continue en sciences humaines et sociales de l’ULB. « Y compris dans le secteur biotech. Dans les petites structures comme les spin-offs et les PME, le facteur humain est crucial. Les entreprises qui forment leur personnel aux soft skills voient augmenter l’efficacité de leurs équipes. Et donc leur productivité. »

Une quarantaine de formations
Les soft skills ne sont pas ou peu enseignés durant les études. Raison pour laquelle le Centre de formation continue de l’ULB propose une quarantaine de formations courtes et de certificats en sciences humaines et sociales (SHS) : gestion de projet ou d’équipe, gestion et prévention des conflits, diversité et interculturalité, etc.
Le centre de formation HuSci travaille en étroite collaboration avec celui d’HeLSci pour proposer des formations en sciences humaines et sociales orientées vers le secteur de la santé et des sciences de la vie. Ainsi, HuSci et HelSci peuvent mettre en place des formations sur-mesure, adaptées aux besoins spécifiques des entreprises biotech.

Un investissement d’avenir pour l’entreprise

Longtemps relégués au second plan, les soft skills seront d’autant plus précieux à l’avenir. « On estime que 40 % des professions qui existeront en 2030 n’ont pas encore été créées », explique Pierre Artois. « Dans ce contexte, les soft skills auront autant, si pas plus d’importance que les diplômes. Les jeunes générations le savent. Les millennials (1) accordent déjà une grande importance à l’apprentissage en continu. Les entreprises qui investissent dans les formations sont donc plus attractives pour eux. »

En pratique
• Durée : La plupart des formations courtes en SHS durent 2 jours et sont étalées sur deux semaines.
• Lieu : Bruxelles, Charleroi ou Gosselies
• Calendrier : 3 à 4 sessions de formation par an
• Tarif : en fonction du statut (chercheur d’emploi, personnel académique, entreprise, etc.)
• Infos et inscriptions via formcont.shs@ulb.ac.be

Notes :
(1) Les millennials désignent les personnes nées entre 1980 et 2000.

Candice Leblanc