English version

SynAbs, une CRO en pleine croissance

24 Avril 2019 |
SynAbs produit des anticorps monoclonaux pour les marchés du diagnostic et de la recherche pharmaceutique. Confortée par son succès croissant, la société a l’ambition d’étendre ses services, notamment en utilisant une nouvelle technologie génétique et en concevant des tests immunologiques.

Il existe environ 300 Contract Research Organizations (CRO) spécialisées en anticorps dans le monde. La spécificité de SynAbs ? « Pour générer les anticorps dont nos clients ont besoin, nous utilisons trois espèces : la souris, le rat et le cobaye », explique Didier Argentin, son CEO. « Ce qui maximise les chances de rompre l’éventuelle tolérance immunitaire que l’une ou l’autre espèce pourrait avoir développée. » « Cela nous permet aussi de générer des anticorps contre tout type de molécules », ajoute Julien Isoard, directeur commercial et marketing de SynAbs. « Y compris celles qui ne sont pas censées déclencher de réaction immunitaire : les hormones, les petites molécules, les modifications post-traductionnelles (phosphorylations, par exemple), etc. »

Une nouvelle technologie génétique
Grâce à un récent accord de licence avec Delphi Genetics, SynAbs va aussi pouvoir utiliser un axe technologique supplémentaire. « Au lieu de l’antigène entier, nous allons injecter des portions de son ADN ou ARN », explique Julien Isoard. « Quand l’antigène est une toxine ou une drogue, cette technologie permet de contourner le problème de la toxicité. »
Une fois que l’animal a réagi à l’antigène, ses lymphocytes B sont « screenés » afin d’isoler ceux qui génèrent l’anticorps recherché. Cet anticorps spécifique est alors fusionné avec une lignée cellulaire qui immortalise le lymphocyte B. Le matériel peut alors être intégré dans un test diagnostique ou immunologique.

Du « moteur » à la « voiture »
Si la production d’anticorps est au cœur de ses activités, SynAbs propose aussi d’autres services : l’humanisation des anticorps, leur séquençage, etc. La CRO fournit aussi des tests immunologiques de type Elisa. « Si les anticorps sont le moteur, le test immunologique est la voiture ! », compare Didier Argentin. « Comme nous avons l’expertise et les équipements nécessaires, nous souhaitons en produire davantage pour nos clients. »

Une success story

« Nos clients sont belges, hollandais, allemands, etc. », poursuit le CEO. « Nous travaillons aussi bien avec de petites PME qui fabriquent des kits de diagnostic que pour les programmes de recherche de grandes firmes pharmaceutiques. »
SynAbs a été officiellement fondé en 2015, suite au rachat d’une partie du laboratoire CHEX de l’UCL. « Nous avons transféré l’expertise, la technologie et les lignées cellulaires et nous nous sommes installés à Gosselies avec l’équipe », raconte Didier Argentin. « Pour les sociétés versées dans l’immunologie, le Biopark est un environnement parfait ! » Un environnement et des collaborations qui lui réussissent. Depuis sa création, le chiffre d’affaires de SynAbs augmente d’environ 40 % par an...

Candice Leblanc